Tout ce qu’il faut savoir sur le TPMS, le système de surveillance de la pression des pneus

Pour garantir la sécurité des conducteurs, le TPMS (Tyre Pressure Monitoring System) ou le système de contrôle de pression des pneus en français, fait partie de l’équipement automobile obligatoire pour une grande majorité des véhicules. Comment fonctionne-t-il et à quoi sert-il exactement ?

Le système de surveillance de la pression des pneus est-il obligatoire ?

Le TPMS est un équipement technologique doté d’un capteur qui mesure précisément la pression des pneus et alerte le conducteur lorsqu’un problème est détecté.


Comme stipulé dans le règlement européen n°661/2009, depuis le 1er novembre 2014, tous les véhicules neufs de la catégorie M1 doivent être équipés d’un système de contrôle automatique de la pression des pneus. Par ailleurs, dès juillet 2022 le règlement européen 2019/2144 prévoit que toutes les nouvelles homologations de camions et remorques au sein de l’Union Européenne devront obligatoirement être équipés d’un TPMS. À partir de juillet 2024, la législation s’appliquera également à toutes les nouvelles immatriculations.


Même si les gestionnaires de flotte ont conscience de l’importance du contrôle de la pression des pneus, le taux d’adoption d’une telle solution ne dépasse pas les 15% selon le rapport de Frost and Sullivan (2018).


Comment fonctionne le sytème TPMS ?

Le système TPMS est composé d’un dispositif évaluant le niveau de gonflage des pneus du véhicule. Il en existe deux types : le TPMS direct et le TPMS indirect.

  • Direct : Le capteur se place sur le pneu, directement dans la jante pour mesurer en temps réel la pression pneumatique et surveiller la température. Les données sont instantanément transmises à l’ordinateur de bord du véhicule pour en informer le conducteur. C’est le système le plus courant, le plus précis et le plus efficace, notamment pour détecter les pertes de pression lentes représentant 90% des pannes liées aux pneus. 


  • Indirect : il s’agit du système ABS, le système de contrôle de trajectoire du véhicule qui analyse la vitesse de rotation des roues pour identifier les anomalies. Si une roue tourne plus vite que les autres, l’ordinateur de bord du véhicule déclenche une alerte pour signaler la perte de pression des pneus au conducteur.

Qu’il soit direct ou indirect, le TPMS envoie l’information sur la pression des pneus au conducteur via une jauge, un pictogramme ou un simple voyant d’avertissement sur le tableau de bord. Lorsqu’il est associé à un logiciel de gestion de flotte tel que FLEET bump, les données sont transférées dans le cloud et gérées à distance par le gestionnaire de flotte.

Pourquoi équiper ses véhicules d’un système TPMS ?

Le sous-gonflage et le sur-gonflage affectent considérablement l’usure des pneus. Un pneu sous-gonflé, par exemple, abîme plus rapidement les blocs d’épaulement, surchauffe les flancs du pneu et augmente le risque de crevaison ou d’éclatement. Le sur-gonflage est tout aussi dangereux, il accroît le risque de cisaillements de la bande de roulement et d’éclatement en cas de choc, diminue l’adhérence et accélère l’usure du centre du pneu.


Le système de contrôle de pression des pneus a principalement été rendu obligatoire pour améliorer la sécurité routière. En prime, il répond parfaitement aux enjeux économiques et environnementaux des gestionnaires de flotte.


1) Sécurité : réduction des risques d’accident


Le système TPMS garantit des conditions de conduite plus sûres en conservant une pression des pneus optimale lors des déplacements. Il préserve les pneus d’une usure prématurée et assure la constance du freinage.

2) Économie : réduction des coûts d’exploitation 


La gestion pneumatique préventive permet de détecter les défaillances avant qu’elles n’entraînent des réparations coûteuses, des interruptions, des temps d’immobilisation imprévus et des passages plus précoces à la pompe à essence.


3) Environnement : réduction des émissions de CO2


À titre d’exemple, un sous-gonflage de 0,5 bar augmente de 2,4% la consommation de carburant, soit 58 kg de CO2 par an*. En diminuant de manière significative leur consommation de carburant, les entreprises qui utilisent une solution de contrôle de pression des pneus s’inscrivent naturellement dans une démarche éco-responsable.

Ainsi, le contrôle automatique de la pression des pneus est aujourd’hui une véritable mesure de sécurité proactive qui améliore la durabilité des véhicules, des poids lourds ainsi que des remorques et minimise en outre l’impact sur l’environnement.


(*) Source : ADEME - 2012