Le CAN bus rend-t-il la gestion de flotte plus précise ?

La solution de communication CAN bus utilisée dans les véhicules automobiles pour connecter facilement les équipements électroniques entre eux, peut également communiquer avec un module de géolocalisation compatible. L’objectif ? Centraliser et exploiter les données des véhicules pour optimiser la gestion de sa flotte.


Qu’est-ce que le protocole de communication CAN bus ?


Au début des années 1980, la société Bosch, en collaboration avec l’université de Karlsruche développe le bus de données CAN (Controller Area Network). Il s’agit d’une solution de multiplexage des données pour le secteur automobile qui a pour but renforcer la sécurité des réseaux en réduisant la quantité de câbles dans les véhicules atteignant parfois plus de 2 000 mètres.

Le multiplexage consiste à faire circuler sur un même câble (que l’on appelle « bus ») des informations entre les différents équipements du véhicule (que l’on appelle « calculateurs » ou « unités de contrôle électroniques »). Le CAN bus fonctionne via un système de réseau central permettant aux calculateurs de travailler ensemble pour gérer efficacement le véhicule.



Standardisé par l’ISO en 1993, le CAN bus est aujourd’hui la norme dans tous les transports : voiture, camion, bus, bateau, avion, matériel agricole, etc.

Simple, économique, résistant et efficace

En réduisant le nombre de câbles, de prises et de boîtes à fusibles dans les véhicules, le CAN bus réduit considérablement le poids des véhicules et simplifie leur processus de production (moins d’erreurs, moins de coûts !) Il fournit la solution électronique idéale pour multiplier sans complexité le nombre de calculateurs et enregistrer les données de manière centralisée. Aujourd’hui, un véhicule peut contenir jusqu’à 70 modules de commande électroniques (dispositif de freinage antiblocage/ABS, régulateur de vitesse, boîte automatique, systèmes de batterie...)

Le CAN bus est également réputé pour la fiabilité de son réseau. Le protocole CAN est rarement impacté par les dysfonctionnements électriques ou les interférences électromagnétiques. Les problèmes sont plus facilement identifiables et peuvent être rapidement isolés. La résistance du CAN bus renforce la sécurité du conducteur, des passagers et des marchandises.

CAN bus : une mine d’or pour la gestion de flotte

Pour profiter pleinement du système de communication CAN bus et ses avantages, l’installation d’un boîtier de géolocalisation compatible CAN bus est indispensable. Les gestionnaires de flotte l’ont bien compris !

Installé derrière le tableau de bord, ce module de géolocalisation se connecte au système CAN bus par une pince de lecture sans contact pour lire les trames de données. Il est ensuite capable de collecter plusieurs fois par seconde, les informations relatives à :

- La consommation

- Le kilométrage - La vitesse - Le comportement de conduite (freinages et accélérations brusques)

- Le régime du moteur (arrêts moteur tournant)

Grâce au module de géolocalisation, toutes ces données sont transférées en temps réel sur la plateforme de gestion de flotte prenant en charge l’interface CAN. L’enregistrement automatique des données CAN contribue à optimiser la gestion de flotte des véhicules d’entreprise :

De la production à l’utilisation, puis de l’utilisation à la gestion, le protocole de communication CAN bus est un véritable atout. Devenu la norme dans les véhicules, il représente aujourd’hui une solution à part entière de gestion de flotte. Les entreprises ont su tirer profit de l’utilisation des données pour réduire leurs coûts et optimiser leurs performances.

Pour en savoir plus sur nos solutions équipées d’une connectivité par CAN bus et notre logiciel de gestion des véhicules, contactez-nous.