Enregistrement du temps de travail : où en sommes-nous ?

Mis à jour : sept. 8

La pointeuse est-elle toujours en vogue ? Pour y répondre, SD Worx et Protime ont mené une enquête auprès de professionnels en Belgique, en France, en Allemagne, aux Pays-Bas et au Royaume-Uni. Découvrez quelles sont les pratiques en matière d’enregistrement du temps de travail et des présences dans les entreprises de ces différents pays.


Pourquoi utiliser un système d'enregistrement du temps de travail ?


C’est au Royaume-Uni (63%) et en France (61%) que l’enregistrement obligatoire du temps de travail et des présences est le plus populaire et s’applique à tous les travailleurs. En Belgique, la moitié des entreprises sont concernées et 22% confirment utiliser ce processus pour seulement certains travailleurs.

L’enquête présente la corrélation entre la mise en place d’un système de pointage du personnel et l’effectif de l’entreprise. Parmi les entreprises de plus de 50 employés, 92% utilisent l’enregistrement des présences pour au moins une partie des travailleurs.


Les entreprises de chaque pays ont plus ou moins les mêmes raisons qui justifient le recours à l’enregistrement de l’activité des équipes. La Belgique, l’Allemagne et le Royaume-Uni se rejoignent principalement sur les raisons financières et de suivi. En France, c’est l’efficacité des Ressources Humaines qui a été la plus souvent mentionnée (52%).

Parmi les autres raisons évoquées ; la conformité et la législation, le besoin de flexibilité et la planification des effectifs.


Quelles sont les solutions d'enregistrement des présences au travail ?


L’enquête met également l’accent sur les différents modes d’enregistrement du temps de travail et des présences en entreprise. On constate ainsi un véritable retard technologique pour l’ensemble des pays interrogés. La majorité des entreprises utilise un système traditionnel où les travailleurs s’enregistrent à l’aide d’un badge à l’entrée (23%), d’une pointeuse mécanique ou d’une horloge (20%), d’un document Excel (23%) ou encore d’un papier et d’un stylo (12%).


Les solutions digitales se font beaucoup plus rares, mais elles existent ! Les entreprises hollandaises prennent une légère avance numérique et tendent à démocratiser peu à peu la connexion à l’aide d’application (17%) et l’utilisation de solutions de géolocalisation (15%).

Les alternatives biométriques par empreinte digitale ou par scan rétinien sont beaucoup moins courantes. Au total, seulement 2,6% des entreprises des pays cités ont adopté de telles solutions. Et pour cause, la réglementation propre à chaque pays exige un encadrement strict et certaines conditions pour assurer la protection données personnelles.


Ainsi, plus d’une entreprise sur deux rend l’enregistrement du temps de travail et des présences obligatoire pour tous leurs travailleurs au sein de leur organisation pour répondre à divers besoins ; optimisation de la gestion RH, planification des équipes, mise en conformité, flexibilité des équipes, suivi et gestion des finances. Outre les systèmes de pointage traditionnels, les entreprises s’imprègnent doucement mais sûrement de nouvelles solutions digitales plus fiables, plus rapides et plus sécurisées.


Vous souhaitez en savoir davantage sur le pointage par application mobile, carte Tachygraphe, tags RFID ou clé dallas ? Contactez nos experts !

CONTACTEZ-NOUS

REJOIGNEZ NOTRE COMMUNAUTÉ

RESTEZ CONNECTÉS

Elements85-2.png

© bump 2018, tous droits réservés