2022 : la connectivité des véhicules s’impose dans les flottes d’entreprise

Chaque année, l’Arval Mobility Observatory* publie son célèbre Baromètre des flottes. Cette étude réalisée avec l’institut IPSOS fait le point sur les évolutions des flottes et de la mobilité au sein des entreprises européennes. Découvrons ensemble les tendances 2022 des flottes connectées.

L’usage de la géolocalisation gagne du terrain

L’enquête menée auprès de 5 896 entreprises de 26 pays d’Europe dévoile que l’usage des véhicules connectés (VP et VUL) concerne 4 entreprises sur 10 en France et 3 entreprises sur 10 en Belgique.

Qu’entend-t-on par « flotte connectée » ? Le véhicule est connecté via des outils télématiques. La télématique permet la transmission au gestionnaire de flotte de données d’un véhicule en mouvement (localisation du véhicule, suivi des consommations, analyse du comportement de conduite…) Ces données sont transmises par un équipement installé ou un boîtier intégré dans le véhicule.


En France, le recours à la connectivité des véhicules est essentiellement motivé par l’aspect financier. En effet, les entreprises s’appuient sur la géolocalisation pour réduire les coûts de leur flotte (46%). La localisation et la sécurité des véhicules est aussi mise en avant (36%) et reste la priorité des flottes belges (44%). Ces dernières connectent leurs véhicules également pour empêcher les utilisations non autorisées (24%).

La transition énergétique en marche


Cette année plus que jamais, les flottes misent sur le vert pour rester en conformité avec la loi LOM et réduire leur impact environnemental. L’engouement porte avant tout sur les technologies hybride (48%) et hybride rechargeable (43%).


La connectivité des véhicules joue un rôle essentiel dans la transition énergétique des flottes d’entreprises. Au-delà des objectifs cités précédemment, certains dirigeants d’entreprise misent sur la télématique pour réduire leur impact environnemental (12%) et optimiser l’auto-partage (10%).


Véhicule connecté et prévention routière : le combo parfait ?

Comme chaque année, les entreprises françaises sont nombreuses à agir pour la sécurité routière. 40% d’entre elles ont établi un plan de prévention du risque routier. Les actions jugées les plus efficaces sont la mise en place d’innovations technologiques sur les véhicules et les formations à l’éco-conduite / la sécurité à 52%.

23% des entreprises interrogées suivent attentivement un process de gestion des dérives de conduite qui concerne notamment :

  • La surconsommation de carburant (55%)

  • Les dérives kilométriques (55%)

  • Les amendes (51%)

  • La sinistralité (51%)

  • Le comportement de conduite (49%)

  • Des réparations avant l’heure d’éléments clés (38%)

  • L’usure prématurée ou atypique des pneus (27%)


Ainsi, les entreprises l’ont bien compris : la connectivité des véhicules est essentielle pour optimiser la gestion de leur flotte. Les innovations technologiques comme la géolocalisation de véhicules, le suivi des consommations et l’analyse du comportement de conduite aident les entreprises à prendre le virage écologique et améliorer la sécurité routière au travail.

Pour aller plus loin, retrouvez l’analyse du Baromètre 2021 sur bump.eu.


(*) Baromètre Belgique